Category Archives: d’égyptologie

Les théories les plus folles sur les pyramides

Posté par Christian Querou

Comment définir les pyramides? S’agit-il de polyèdres qui ont comme
base un polygone et qui disposent de quatre faces de forme triangulaire
se rejoignant en un même sommet ? C’est en effet d’abord cela, mais il s’agit
là d’une définition encore incomplète. Les pyramides, qui dans leur version
mégalithique ont joué un très grand rôle dans l’histoire des peuples d’Egypte
et  d’Amérique latine, ont suscité plus de fantasmes et de spéculations diverses
que toutes autres formes géométriques solides. Ainsi, divers esprits fertiles
auront élaborées depuis la découverte de la civilisation Egyptienne des théories
les unes aussi incroyables et insensées que les autres sur les pyramides.

Les différentes théories

La première personne qui émit des théories sur l’Egypte ancienne était un éditeur
retraité du nom de John Taylor, ce dernier pensait que les pyramides avaient été
construites par Noé, selon des instructions divines, avec 25 pouces comme étant la
dimension de la coudée prévue par la Bible. Taylor réalisa que les dimensions des
pyramides suggéraient que les égyptiens avaient de grandes connaissances dans le
domaine des mathématiques. Mais étant donné qu’il était admis par certains scientifiques
que les égyptiens n’avaient pas autant maitrisé la géométrie jusqu’à un tel niveau de
théorie, cela a suffi à persuader Taylor que les pyramides d’Egypte ont été construites
grâce à l’inspiration divine, ce qui posait un véritable problème pour les chercheurs.
Toutefois, il existait une meilleure explication à ce fait. En effet, l’utilisation de
tambours sphériques par les Egyptiens pour mesurer les longues distances leur aurait
permis de découvrir accidentellement les rapports de mesure sur lesquelles se sont basées
ces grandes constructions.

D’autres théories disent qu’on peut méditer plus facilement et plus longuement en s’asseyant
sous une pyramide. Certaines personnes ont même déclaré que si l’on laisse de la nourriture
plusieurs jours dans une pyramide, celle-ci reste quand même fraiche, ou encore que les vœux
se réalisent lorsqu’ils sont écrits et placés dans les pyramides, etc…

Toutes ces théories peuvent être expliquées par l’incapacité de certaines personnes
à accepter le fait que d’anciennes civilisations non occidentales de surcroit, puissent
être capables de telles prouesses du fait du savoir-faire des peuples de l’époque.

Pourquoi les Egyptiens construisaient des pyramides ?

Posté par Christian Querou

L’histoire L’Egypte ancienne se déroule sur plus de trois millénaires, pendant
que l’âge de la construction des pyramides ne compte pas pour plus de 500 ans.
Il faut toutefois avouer que ce type de construction a quand même continué, dans
une forme moins élaborée, pendant encore 5 autres siècles. En tout, on dénombre
près d’une centaine de pyramides en Egypte, dont quelques-unes totalement délabrées
ou ensevelis par le sable du désert.

Les différentes motivations

Pour le moment, il n’ya pas de réponses catégoriques et scientifiquement prouvées à
la question “pourquoi les Egyptiens construisaient des pyramides ?”. Il ya juste une
multitude d’hypothèses plausibles (et d’autres totalement insensés) mais, la communauté
scientifique s’accorde sur le fait que le but de la construction des pyramides était de
nature religieuse. On considérait à l’époque que les pyramides étaient “le passage vers
les cieux” pour le souverain défunt et qu’elles aidaient ce dernier à accéder à la position
qui lui était réservée aux côtés du dieu soleil. Encore aujourd’hui, il n’y  a aucune
preuve directe qui puisse prouver que les pyramides étaient destinées à l’inhumation des
pharaons, puisque l’on n’a jamais retrouvé le moindre cadavre de pharaon aussi bien à l’intérieur
qu’en dessous des pyramides. Ces dernières ont pu être construites pour servir de mémorial
et non de tombes, bien que, vu qu’il n’y a pas de preuves directes, on peut considérer la
dernière hypothèse comme la plus probable.

Une hypothèse du physicien Allemand Kurt Mendelssohn,  était que l’existence elle même
des pyramides n’était pas plus importante que leur construction. Selon lui,  les pharaons
des royaumes égyptiens nouvellement unifiés éprouvaient le besoin de construire une œuvre
d’une importance nationale. Le but de ces grands travaux est de souder, d’unir les différentes
ethnies régionales en un unique état centralisé. L’étude des textes anciens montre d’ailleurs
que les Egyptiens d’alors étaient des gens pragmatiques et intelligents qui ne se donnaient pas
du tout de manière extravagante dans le mysticisme, l’idée qui puise son origine dans le fait que
la plupart des livres de l’époque dont nous disposons est relative à la mort, ceci s’explique
notamment par le fait que leurs tombes résistent mieux au temps que leurs logements.

Les pyramides d’Egypte

Posté par Christian Querou

Depuis toujours, les pyramides d’Egypte à cause de leur splendeur ont
marqué l’humanité. Elles constituent une véritable preuve du génie humain.
Les pyramides commencent à apparaitre à partir du règne de Djeser, deuxième
souverain de l’Ancien Empire, environs 2617 ans avant J.C. Ainsi, la pyramide
à degrés de Saqqarah, bâtie par l’architecte Imhotep  pour Djéser, devenu dieu
à cause de cette exceptionnelle réalisation, est considérée comme l’ancêtre des
pyramides d’Egypte. Elle a été construite à partir du remodelage de la sépulture
d’origine, une construction sous la forme d’un parallélépipède rectangle, qui
hébergeait une sorte de funérarium et sous lequel il y avait un caveau.

Les grandes pyramides de Chéops et de Khephren

Les architectes d’Egypte Ancienne ont atteint la perfection avec l’édification de la
pyramide de Chéops, encore connu comme étant la grande pyramide de Gizeh. Elle
dispose de dimensions véritablement hors du commun: 232 m pour les côtés et 145 m
de hauteur, l’ouvrage dispose de trois chambres funéraires, et deux d’entre elles
ont été construites au sein de la masse de pierre. La pyramide dispose également
d’une galerie d’environs 47 m de longueur et d’une hauteur de 8,50 m qui conduit
à la chambre du pharaon. Le second grand ouvrage est la grande pyramide de Khephren,
elle a une hauteur de 143 m, et comme les autres pyramides, elle dispose en son sein
d’une chambre funéraire construite dans la roche, on y accède en empruntant un couloir
avec un plafond très bas.

Les autres pyramides

Les pyramides ayant succédé à celles de Chéops et Khephren sont restés fidèles à la
forme de leurs deux modèles, sans toutefois jamais parvenir à les égaler. Ainsi,
la taille des pyramides a diminué au fur et à mesure pendant la période de l’Ancien
Empire, et beaucoup d’entre elles sont de nos jours encore visibles dans le paysage.
L’Ancien Empire a ses plus beaux chefs-d’œuvre gravés sur la paroi des murs en calcaire
des mastabas. Il y est décrit avec beaucoup de précision, la vie de tous les jours.
Les problèmes politiques auxquels le royaume fut confronté se traduisirent entre autres
par le déclin de l’art, ainsi les pyramides furent petit à petit abandonnées.

Le Sarcophage Royal de Toutankhamon

Posté par Christian Querou

Le cercueil est généralement définie comme une «poitrine» dans
lequel un corps est enterré, mais pour le distinguer du sarcophage
il peut aussi être défini comme le conteneur le plus proche du corps
momifié. Ainsi, le sarcophage est sur le contenant extérieur dans lequel
le corps du défunt sera placé dans son cercueil.

Développement de sarcophages:
• Le mot “sarcophage” est un mot grec, qui signifie «mangeur de chair”
apparemment d’une croyance hellénique que certains pierre utilisée pour le
corps des conteneurs, effectivement consommé son contenu (comme si le sarcophage
mange la chair du défunt).  Ceci est confirmé par le fait que, dans époque
prédynastique les corps ont été enterrés dans une position contractée dans des
fosses peu profondes dans le sable et qu’ils conservent leur forme jusqu’à présent
(comme dans l’exemple célèbre du corps momifié conservé au British Museum).

Pour lire l’article original, cliquez ici

L’au-delà 4 étoiles pour les animaux de l’Egypte Ancienne

Posté par Christian Querou

Cette fois, des analyses chimiques le prouvent. Les animaux bénéficiaient
eux aussi d’un traitement de faveur pour passer de la vie terrestre à l’au-delà :
une momification très chic …

Les anciens égyptiens avaient le plus grand respect pour les animaux qu’ils
apparentaient aux divinités. Ils en ont ainsi momifiés des millions :
oiseaux, reptiles, mammifères. On a longtemps pensé que l’embaumement animal
ne consistait qu’en un simple enroulement de bandages en lin, ou d’un trempage
dans la résine. Mais, Anubis, dieu des morts à tête de chacal, réservait en
fait un sort de pacha à leur dépouille !

Richard Evershed, un chimiste anglais, et son équipe de l’Université de Bristol
publient cette semaine leur découverte dans la revue Nature. Les études réalisées
par chromatographie et spectrométrie de masse sur des échantillons de quatre momies
(un chat, deux faucons et un ibis),

Pour lire l’article original, cliquez ici

La société égyptienne à l’époque des pharaons

Posté par Christian Querou

Le pharaon a toujours été représenté comme un dieu vivant. Avec sa couronne,
sa barbe postiche ainsi que son sceptre, tous les apparats des dieux
de l’Egypte ancienne. Les textes anciens le désignent comme étant le «fils
de Râ» et en font l’héritier du trône du dieu Horus, qui selon la légende
fut le premier roi d’Égypte.

Le pharaon, un souverain comme les autres

Si l’on devait s’en tenir uniquement aux rites religieux, aux immenses  statues
ainsi qu’aux textes rédigés dans le but de la propagande du roi, l’on peut
être tenté de penser que le peuple d’Egypte pensait vraiment que le pharaon
.était un dieu vivant sur terre. Pourtant, les contes et les récits historiques
permettent de démentir cette façon de voir les choses. En effet, aux yeux de son
peuple, le pharaon est un homme qui est jugé selon les actes qu’il pose. Il peut
se tromper comme tout le monde et, même s’il est béni des dieux, il n’est pas
toujours entendu par ces derniers. Pour gérer le royaume, il délègue au vizir
certaines de ses fonctions, mais c’est lui qui prend toutes les plus importantes
décisions pour le royaume dans tous les domaines : justice, défense, maintien de
l’ordre, politique intérieure comme extérieure. Par ailleurs, de temps en temps,
le peuple égyptien peut critiquer les mesures prises par le pharaon. Si l’idéologie
officielle confère au pharaon une origine divine et un pouvoir surnaturel, l’imaginaire
populaire le traite tel un puissant souverain.

La place des femmes dans l’Egypte Ancienne

Contrairement à de nombreuses autres sociétés d’avant et d’aujourd’hui qui se
disent plus évoluées, la place des femmes dans l’Egypte ancienne est un véritable
exemple de modernité. Faute d’être la stricte égale de l’homme, on lui reconnaissant
dans le temps son indispensable complémentarité, ainsi que le respect et les droits
associés à ce statut. La femme est ainsi une source d’inspiration intarissable pour les
poètes et romanciers de l’époque. C’est d’ailleurs l’influence de la femme qui justifie
dans l’Egypte Ancienne, le besoin permanent de l’équilibre même dans les récits génésiaques
de la création de l’humanité, dans lesquels toute chose a en lui son contraire qui lui est
indispensable, référence assez claire au principe masculin et féminin.

Egypte Ancienne: le Grand Savant Scribe Amenhotep

Posté par Christian Querou

Le grand savant-scribe

Amenhotep

“fils de Hapou”

(1 435 – 1 356 av JC)

Simple mortel avant d’être divinisé !

Particulièrement vrai sous Ptolémée II : Amon l’aurait alors choisi pour
le représenter sur terre…

Paradoxalement, nous pouvons constater qu’il fut quand même peu représenté :
parfois on le voit muni d’un papyrus, en position assis, sur une sorte de trône…

Ce fut celui qui, probablement, inspira Akhenaton !

Amenhotep…
“Amon est en paix”…
“Amon est satisfait”…
Jmn-ḥtp…

Ce temple fut conçu par Amenhotep fils de Hapou, architecte du roi ! On se
trouve là sur la rive Ouest du Nil, proche de la fameuse Vallée des Rois…

Les Grecs les auraient ainsi surnommés !
Memnon était le fils éthiopien d’Aurore, mort à la guerre de Troie.
Au lieu dit Kom el-Hettan. Nomenclature issue des Grecs, qui était le fils Ethiopien
de la déesse Aurore mort à la guerre de Troie !

Pour lire l’article original, cliquez ici

Les Plus Beaux Temples de L’Egypte Antique

Posté par Christian Querou

Grand-père, père, fils – Une comparaison des temple.On morgue de la Cisjordanie
à Louxor bon nombre des pharaons du Nouvel Empire ont construit leurs temples
funéraires. Ceux-ci seraient à la fois les véhicules pour le culte du roi après
sa mort et devint un Dieu et, en outre, ils étaient les temples de culte. Ils ont
été utilisés pour des événements comme la Fête de la Vallée. Assurant ainsi la
continuité du culte dans le temple, pendant plusieurs centaines d’years.It est
intéressant de comparer les styles des différents pharaons et de l’état des temples
aujourd’hui. Pour cette analyse très personnelle et subjective, j’ai choisi les temples
funéraires de Séthi Ier, Ramsès II et Merenptah.

La bonne chose au sujet de ces trois temples, c’est qu’ils ont peu de visiteurs.

Pour lire l’article original, cliquez ici

“Jardin des Pharaons”: Une Exposition Au Musee de Leyde

Posté par Christian Querou

Découvrez les plantes, les jardins et les fleurs de l’époque pharaonique.
Admirez les jardins d’Akhénaton, de superbes papyrus polychromes.

Le Rijksmuseum van Oudheden de Leiden (Leyde), le plus grand musée archéologique
des Pays-Bas, propose une exposition consacrée aux plantes et fleurs dans l’Egypte antique.
Intitulée « Jardins des Pharaons » (Tuinen van de Farao’s) cette exposition est
principalement conçue avec des pièces du musée rarement exposées. Elle est visible
jusqu’au 2 septembre 2012.

Les dieux et le Nil

La problématique abordée est très vaste. Les commissaires de l’exposition ont déterminés
plusieurs champs de recherches. Pour les anciens Egyptiens, les plantes et les jardins étaient
des éléments très importants de la vie quotidienne. La vie nilotique était rythmée par les
crues du Nil. Celles-ci permettaient l’essor l’agriculture. Plusieurs divinités veillaient
sur cette crue et sur les plantes.

Pour lire l’article original, cliquez ici

Anou, Le Fils du Grand Pharaon Ophois

Posté par Christian Querou

Voici Anou, le petit frère d’Enki et fils du Grand Pharaon Ophoïs.

Anou a 16 ans. Il aime être dehors et aime la nature. Il sort souvent avec
son frère Enki pour aller se baigner dans le Nil. Tous deux remontent le fleuve
sur deux kilomètres environ, accompagnés de deux gardes, pour trouver le meilleur
endroit ou se baigner sans être dérangé.

Anou aime également aller cueillir des plantes pour les faire sécher et en faire des
huiles essentielles pour parfumer le palais. Il parcours les champs le long du Nil
et s’aventure même parfois dans les bosquets pour trouver un maximum de fleurs et de
baies différentes avec des senteurs toutes plus agréables les unes que les autres.
Son frère l’accompagne toujours, qu’il aille en ville, au marché, se baigner ou se promener.

Pour lire l’article original, cliquez ici